Une SCPI, qu’est-ce que c’est ?

Il n’est pas toujours facile de comprendre le fonctionnement des SCPI. Pour ce faire, voici les essentiels à savoir sur les SCPI.

Cela peut vous intéresser : Comment fonctionne une SCPI ?

1. Définition de la SCPI

Appelée aussi pierre papier, la SCPI ou Société civile de placement immobilier est une solution d’investissement permettant de placer son argent dans des immobiliers professionnels ou des immeubles d’habitation. Les personnes qui possèdent des parts de SCPI perçoivent alors des loyers. Les parts de SCPI peuvent s’acheter via une épargne en vue de la faire fructifier.

A voir aussi : Comment fonctionne une SCPI ?

2. Les différentes sortes de SCPI

Même si les SCPI semblent être identiques dans leur mode de fonctionnement, elles sont différentes, notamment au niveau des objectifs. Ainsi, on peut distinguer :

Les SCPI de rendement

Elles conviennent parfaitement aux investisseurs qui souhaitent obtenir de rendements élevés. Après la souscription, la société de gestion verse chaque trimestre aux investisseurs des dividendes proportionnels au montant des loyers perçus. Ce type de SCPI regroupe généralement des locaux professionnels, des murs de magasins ainsi que d’autres locaux d’activités.

Les SCPI de plus-value

Il s’agit souvent des bureaux, des immeubles et des logements ayant un important potentiel d’appréciation pendant la revente. Ceci permet alors de générer une plus-value beaucoup plus grande. Étant donné que l’objectif est plutôt orienté vers la revente, il n’y a pas de distribution de dividendes. En revanche, la valeur des parts est régulièrement modifiée selon l’augmentation de valeur du parc immobilier.

Les SCPI fiscales

C’est l’investissement idéal si vous souhaitez ne pas vous soucier de la gestion du parc immobilier. Ce genre de SCPI permet de profiter de dispositifs fiscaux variés. Il s’adresse avant tout aux contribuables qui sont lourdement imposables. Les SCPI fiscales permettent ainsi de réduire le montant de leurs impôts. Elles regroupent surtout des logements neufs ou SCPI Pinel ainsi que des immeubles anciens et classés ou SCPI Malraux.

3. Les deux formes de capital pour les SCPI

Si l’on considère la forme de capital, il existe deux types de SCPI :

SCPI à capital fixe

Bien que le montant du capital soit fixé statutairement, les augmentations réglementées de capital peuvent toujours avoir lieu. Pour investir, l’épargnant est obligé d’attendre une fenêtre de souscription afin d’acheter des parts sociales. Cette contrainte s’observe aussi au niveau des associés de la SCPI. En effet, il faut trouver des acheteurs pour vendre des parts.

SCPI à capital variable

Dans la SCPI à capital variable, il est possible d’émettre de nouvelles actions ou d’en annuler. Mais pour ce dernier cas, le montant minimal ne doit pas être inférieur à 760 000 euros. L’investisseur est libre de sortir ou d’acheter des parts tout en respectant les limites imposées par la société de gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories