Comment vendre ses parts de SCPI ?

Bien qu’il soit préférable de garder ses parts de SCPI au moins 8 ans, il peut arriver que vous soyez contraint de vendre pour diverses raisons. Pour vendre ses parts de SCPI, voici comment procéder.

A lire également : S'endetter pour investir dans une SCPI : bonne idée ?

1. La vente de parts de SCPI à capital fixe

Pour revendre des parts d’une SCPI à capital fixe, il est possible de passer sur le marché secondaire des parts. À préciser que ce marché rassemblant toutes les demandes d’achat de parts est réglementé par la société de gestion. Si vous souhaitez vendre vos parts sur le marché secondaire, vous n’avez qu’à remplir un formulaire de vente à la société de gestion. Dans ce formulaire, on retrouve le nombre de parts à vendre ainsi que le tarif de vente minimum souhaité. Vous avez la possibilité de le modifier ou l’annuler n’importe quand. Lorsque vous avez validé le formulaire, vos parts de SCPI seront alors confrontées à la manière des actions.

A lire aussi : Les 5 compétences clés pour devenir un Directeur de banque efficace

Il faut noter que les entreprises de gestion font la revente des parts seulement une fois par mois. Dans le cas où l’associé vendeur est pressé, il lui est possible de vendre directement ses parts à l’acquéreur de son choix. Ici, le vendeur ne paie pas de frais de gestion, mais il doit s’acquitter des droits d’enregistrement de la revente de SCPI fixés à 5 %.

2. La vente de parts de SCPI à capital variable

Si votre objectif est de céder vos parts d’une SCPI à capital variable, il est nécessaire de présenter une demande à la société de gestion. Ici, le public peut consulter le prix de rachat. S’il y a une demande de souscription d’un montant au moins égal à celui du tarif de cession, la SCPI va alors retirer des parts de l’associé. Ces dernières sont par la suite attribuées aux souscripteurs. Les réserves de liquidités ou les fonds de remboursement permettent de minimiser les risques, surtout s’il n’y a pas de compensation de demandes de retrait par de nouvelles souscriptions. C’est la société de gestion qui détermine la valeur de retrait de vos parts.

Si vous voulez minimiser le risque de liquidité de vos parts, le mieux est de souscrire votre investissement dans un contrat d’assurance-vie. Au moment de vendre vos parts, il ne reste plus qu’à contacter votre assureur. Et ce dernier s’occupe de toutes les démarches administratives. De cette façon, vous serez tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories